En deça de 20 Hz et au-dessus de 20 000 Hz, les sons ne sont pas perçus par l’oreille humaine. L’intervalle de ces deux valeurs définit son champ auditif.

Une enquête ifop, effectuée en septembre 2014 met en lumière le fait que 86 % des Français se disent gênés par le bruit chez eux.

Une nuisance sonore, dangereuse pour la santé ! Découvrez, en détail, l’échelle sonore !

Les caractéristiques d’un bruit sont sa fréquence (Hz), son niveau (dB) et sa durée. Sa durée étant définie par son caractère stable, impulsionnel, continu ou intermittent..

Très logiquement, le seuil d’audibilité débute à 0 décibel. Passé le seuil de 20 dB, le bruit équivaut à un léger vent.

Les repères présents sur l’échelle de bruit sont là afin de faire correspondre des situations à des niveaux sonores.

Concrètement, le nombre de dB est estimé à 30 dans une chambre à coucher tandis qu’il monte à 40 pour un séjour. Pour une salle de classe, on estime que le niveau est de 70 dB. Arrivé au seuil de 80 dB, cela renvoie aux bruits d’une automobile.

Le seuil de danger pour la santé est fixé à 85 dB : avec lui, le risque d’apparition de dommages auditifs. La douleur, quant à elle, intervient à 120 dB lorsqu’un décollage d’un avion est situé à 140.

Conformément à cette échelle, la douleur survient bien après la nocivité du bruit.

Les dommages dits objectifs peuvent se traduire par des sifflements aigus, des acouphènes, une fatigue du sommeil, une plus forte somnolence…

Les effets subjectifs liés à un environnement bruyant peuvent conduire un individu à se montrer agressif, moins respectueux d’autrui, voir ses performances intellectuelles faiblir…

Disposer un rideau phonique, ses couches isolant des bruits aériens extérieurs

Classés par catégorie, on distingue deux types de bruits : intérieurs comme extérieurs, les bruits aériens, et les solidiens, faisant référence aux bruits de choc et d’équipement.

En isolant phoniquement les murs, les sols et les plafonds, il est possible de réduire la majorité des bruits (solidiens et aériens de l’intérieur).

En vérifiant la menuiserie des fenêtres et en jouant sur ses vitrages, les bruits aériens émanant de l’extérieur sont bien atténués. Une performance susceptible d’être transcendée grâce à la pose de rideaux anti bruits

En effet, rien qu’avec 3 couches, il est possible de gagner 11 dB ; avec 5 couches, on peut atteindre 16 dB et avec 7 couches, 18 dB.

Autrement dit, plus il y a de couches sur le rideau anti bruit, plus le confort acoustique est assuré.

Attention, si l’on augmente le nombre de couches, le rideau anti bruit devient plus en plus lourd : il faut donc l’accrocher avec un système solide.

Naturellement, ces tissus sont plus chers que les tissus ordinaires, à cause de leur atout phonique.

Actuellement, les rideaux phoniques sont disponibles sous de nombreuses couleurs pour plaire au plus grand nombre.

Dans le but de compléter vos informations sur les rideaux anti bruit, n’hésitez pas à suivre ce lien :
accédez au site OBJECTIFSILENCE